Paras us de 1944
  Bottes de saut
 

Bottes de saut

 Dès 1940 , suite aux essais effectués à Fort Benning par le Test Platoon,l'Infantry Board, consulté par l'Intendance, juge qu'il s'agit là de l'élement fondamental de la tenue de saut .
Deux type de bottes sont d'abbord analysées : les bottes lacées à semelle caoutchouc  des parachutistes allemands, et celles des pompiersde l'US  Forest service qui comportent une patte de renfort bouclée sur le cou-de-pied .
 Plusieurs prototypes reprenant les meilleurs éléments de ces chaussures sont réalisés et experimentés  par le 501st Parachute batallion et le 502d  PIR entre janvier 1941 et juillet 1942.
De nombreuses modifications devront être apportées avant d'aboutir au modèle définitif , adopté  le 2 aout 1942 sous l'appellation Boots , parachute jumper (specification BQD No 58D August , 3 , 1942 )  le cahier des charges  est établi par Boston Quartermaster Depot (BQD) responsable de l'élaboration de tous les effets de chaussure. Si la botte est étudiée pour les paras , on remarque  cependant que certains hommes des Gliders portent ces bottes au combat , par esprit de corps , car eux aussi sont des " airbornes ".

Description 

Les nouvelles chaussures sont à tiges montantes, fabriquées en cuir tanné  au chrome de teinte rougeâtre. Elles comportent douze  paires d'oeillets (certaines fabrications comportent onze ou treize paires ) .La languette intérieure à soufflet, placée sous le laçage, est cousue jusqu'en haut de la tige. Celle-ci est renforcée à l'arriere par une baguette surpiquée. Le bout rapporté, très resistant et d'un galbe prononcé, donne aux bottes de saut leurs silhouettes si caractéristiques en forme de haricot . 
La cheville est protègée par une bande de toile forte cousue à l'interieur de la chaussure, laissant apparaitre à l'exterieur sur le quartier deux,trois ou même  quatre coutures en diagonales. La semelle de cuir est  couverte d'un patin de caoutchouc noir , orné de quadrillages antidérapants et assemblé par une double couture et des petits clous .  
Le talon est taillé dans la même matiere et percé de petites alvéoles sur son pourtour qui créent un effet d'amortisseur. Il est biseauté vers l'avant afin de faciliter le glissement  des suspentes de parachute au cas où le pied viendrait à s'y emmeler. Les lacets sont en coton brun ou en cuir naturel.
Le catalogue du Quartermaster de 1943 indique que les Boots, parachute jumper, sont disponibles en 119 tailles differentes (Stock No 72-B-217 à 72-B-336-20), compte tenu des pointures et largeurs .

Les marques 

La pointure est imprimée dans le cuir  de la semelle, au niveau de la voùte plantaire, entre le talon et le patin de caoutchouc. Elle figure également à l'interieur de la tige, accompagnée de la marque du fabricant, date et références du contrat, tamponnée à l'encre noire ou frappée à froid dans le cuir pour le cèlèbre fabricant Corcoran .
Les parachutistes avaient un attachement très profond pour leurs bottes qui, bien que réglementairement réservée à la tenue de combat, seront portées avec toutes les autres tenues .
Le bas du pantalon est toujours rentré dans la tige, laissant les bottes bien apparentes, distinguant ainsi les aeoroportés des autres combattants, encore affublés de leurs antiques guêtres . 


Source : Les paras du d-day , Cristophe Deschot , Histoire et Collections




Source : http://www.eearmystore.net/shop/images/update06-02-07%20013.jpg

 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=